Depuis 2 ans je travaillais sur un projet dans les biotechnologies. J’alternais les réunions avec mes équipes de chercheurs et les responsables de certains incubateurs d’entreprises spécialisés dans le secteur.

Il y a 2 mois, alors que je venais de clore une présentation devant un groupe d’investisseurs, j’ai été convié à poursuivre l’entretien lors d’un déjeuner informel.
A table, une banque et 2 investisseurs spécialisés dans le secteur… Au dessert, un nouveau rendez-vous était pris à Paris pour boucler le projet… dans 15 jours !

J’étais ravi, mais tout à coup je réalisais que mon projet, s’il était protégé d’un point de vue scientifique, n’était hébergé dans aucune structure juridique… Panique !

Je n’étais que très peu au fait de choses du Droit, et il me fallait en un temps record créer un projet juridique, le présenter à mes associés, dont l’un est en Asie et l’autre en Californie, le faire signer et enregistrer le tout en 15 jours ! Mission impossible.

J’appelais l’Internet au secours et j’y trouvais très vite un grand nombre d’offres de constitution aussi immédiate que gratuite de toutes sortes de sociétés… Pour moi, il était évident qu’au vu de l’enjeu il était hors de question de confier la création de la société à n’importe qui, voire à n’importe quoi…

C’est là que je suis tombé sur JurisCloud, un site carré, qui présentait son application, et qui ne permettait qu’à des professionnels de l’utiliser. La solution semblait totalement dématérialisée, et fonctionnait 100 % en ligne avec un professionnel aux commandes. Idéal !

En cliquant sur la liste des utilisateurs JurisCloud, j’ai trouvé un cabinet d’avocat spécialisé dans les fusions/acquisitions. J’ai présenté mon projet en quelques lignes… La réponse n’a pas tardé, et quelques mails après, le projet était très avancé. J’ai donc arrêté un RDV et proposé à mes associés de se joindre à nous pour les derniers ajustements. Ce RDV normalement impossible à organiser au vu des emplois du temps de chacun et de l’éloignement géographique d’un des associés, a finalement eu lieu, par visio conférence. Une fois tous d’accord, nous avons signé les statuts en ligne et dans la foulée, notre nouvel avocat a procédé à l’immatriculation de la société. Mission accomplie.

Shares
Share This