Vous hésitez à vous lancer ? voici 3 mesures fiscales incitatives pour investir dans une société ou créer la vôtre.

Ils s’adressent aux personnes physiques qui souscrivent au capital d’une société lors de sa création ou d’une augmentation de ce dernier.
Ces avantages fiscaux ne sont pas cumulables.

  • La réduction d’impôt sur le revenu (IR)
    Les apports en numéraire au capital d’une société soumise à l’impôt société (IS) ouvrent droit à une réduction d’impôt sur le revenu de 18% des sommes investies, sous certaines conditions. La réduction est plafonnée à 50 000€ pour une personne seule ou à 100 000€ pour un couple soumis à imposition commune.
    -> En savoir plus
  • La déduction des intérêts d’emprunt contracté pour investir dans une société
    Jusqu’au 31 décembre 2016, les personnes qui contractent un emprunt afin de souscrire au capital d’une société nouvelle exerçant une activité industrielle, commerciale, artisanale ou libérale, peuvent déduire de leur rémunération brute :
    – les intérêts de l’emprunt, ainsi que les frais et droits correspondant,
    – les frais et droits relatifs à l’acquisition ou la souscription des titres (commissions, honoraires, droits d’enregistrement, frais d’actes).
    Cette déduction est plafonnée à 15 250€ et ne peut excéder 50% de la rémunération brute versée.
    -> En savoir plus
  • La réduction d’impôt de solidarité sur la fortune (ISF)
    Pour les personnes physiques redevables de l’ISF, les souscriptions au capital ou à l’augmentation du capital d’une société peuvent donner lieu à une réduction d’impôt à hauteur de 50% des sommes investies, cette déduction étant plafonnée en 2016 à 45 000€.
    -> En savoir plus

 

Shares
Share This